Sharing is caring!

La rupture

Il y a 3 ans, ma vie basculait. Après trois années de relations, je quittais celui que je pensais être mon futur époux. J’abandonnais la relation, je jetais l’éponge. L’on pourrait penser que c’est moi qui remportais cette bataille. Mais non, j’en sortais perdante, j’en sortais brisée. J’avais en main les morceaux épars de mon cœur en lambeaux et je ne savais comment les rassembler de manière cohérente. Je ne savais comme apprendre à aimer à nouveau.

La renaissance

Douleur, colère et échec assemblé m’ont fait sortir, telle l’essence sur le feu de la torpeur douce et amère dans laquelle je me complaisais pour me pousser à écrire à nouveau. Ma vie prenait un autre tournant, celui de blogueuse. Que d’aventures depuis dans ce domaine, que de choses apprises, d’expériences vécues bonnes comme mauvaises, mais surtout de victoires sur mes limites ! Cette épreuve qui m’avait brisée était l’épreuve qu’il fallait pour que ma vie prenne le bon chemin.

Le manque

Mais le travail n’est pas tout et ces trois années n’ont été que cela. Pour certains, je m’amuse plus que je ne travaille vu que mon blog le plus populaire m’offre la possibilité de déguster d’excellents mets. Ce que j’avoue apprécier énormément. Pourtant, je ressens ce manque. Et souvent, j’ai la nostalgie de cette époque où j’étais en couple.

Je suis sortie de l’histoire avec la peur atroce de faire confiance à nouveau. Je n’arrive pas à croire en ce qu’on me dit, je n’arrive pas à me laisser aller. Cela se conclut souvent par des prémices de relations qui n’aboutissent pas. J’ai bien essayé de mettre ma peur de côté. J’ai bien essayé de lever les épaules et d’aller au front la tête haute. Mais dès que je me retrouve en face d’un hypothétique partenaire, je n’ai qu’une seule envie fuir et vite.

Récemment, une aînée me disait que je devais cesser d’essayer de me mettre en couple parce que j’avais un travail personnel à faire sur moi même. Je devais régler plein de choses avant de pouvoir donner mon cœur sinon je ne ferais que faire souffrir et ça finirait comme la relation précédente, c’est-à-dire mal.

C’était direct, et j’avoue que je me suis sentie mal. Tout le monde ou presque est en couple. Les gens ont plein de problèmes, mais cela ne les empêche pas d’entretenir des relations. Pourquoi devrais-je attendre de guérir de quelques maux ? Surtout que je ne sais pas combien de temps cela me prendra. Après, je lui ai donné raison. Je n’étais pas prête. Je rêvais d’une idée idyllique du couple, mais ce n’était que cela. Du rêve à la réalité, il y avait un grand fossé.

J’aime à nouveau

 

Apprendre à aimer à nouveau, cultik pour mondoblog, couple, relation, bamba aida marguerite
Couple par Pexel via Pixabay CC

Et puis, un nouveau changement est intervenu dans ma vie. Un événement insignifiant, faisant partie de la routine qui pourtant s’est avéré, comme la pierre qui terrassa goliath, déterminant. Tout d’un coup, mon cœur a recommencé à battre. C’est une image bien sûr, s’il ne battait pas je serais morte depuis. Mais je suis certaine que vous me comprenez. Mon cœur a pris des couleurs se teintant de vermillon. Et ma peur a fondu comme neige au soleil.

Je ne pensais pas aimer à nouveau, j’apprends

Sharing is caring!