Sharing is caring!

J’adore les challenges de Mondoblog. Quand j’en vois, je ne peux pas m’empêcher de me jeter dedans pieds et poings liés et je suis souvent vénère quand je ne suis pas la plus rapide. Cette fois-ci pourtant, je ne suis pas si contente. La thématique (« Le monde n’est pas si sombre ») est difficile à aborder parce que je suis pleine de colère depuis longtemps et que pour moi ce monde est sombre. Assise à la table à manger avec mes frères et sœurs, j’essaye d’écouter leurs arguments positifs à l’endroit de ce monde qui pour moi part en couille. Il faut bien pourtant que je mette de l’eau dans mon vin et que de cet équilibre précaire des forces, je sorte quelque chose de positif.

Quand on regarde les informations aujourd’hui, on se rend compte que chaque jour à son lot de peines. On est abreuvé de renseignements critiques qui frappent soit une personne, soit un groupe de personnes, soit un pays. On est saturé d’événements négatifs au quotidien. Attentats par-ci, inondations par-là, guerres, meurtres, assassinats, décisions politiques négatives pour l’avenir de la planète. On se demande si cela vaut la peine de se lever le matin et de vaquer à ses occupations.

Chez moi

J’aimerais dire que chez moi, les choses sont différentes, mais que nenni ! Cherté de la vie grandissante, dégradation des voiries à peine construites, grèves intempestives, enfants en conflit avec la loi (criminels armés de couteaux et machettes qui dépouillent et tues les gens sans état d’âme et à qui l’on trouve des excuses parce que ce sont des « enfants »), gangs en moto, braquages, meurtres et surtout aucune action allant dans le sens d’arranger les choses.

Je ne vais pas ajouter l’instabilité politique vu que ça c’est le quotidien et l’expression on ne sait pas où l’on va est devenu en quelque sorte un mantra.

Dans ce contexte, on aimerait vraiment positiver, on aimerait se dire que le monde n’est pas si sombre. Et quand on cherche bien, on trouve finalement quelques points positifs qui arrivent à tenir les coudées franches à cette avalanche de négativités.

Équilibre précaire des forces

Le monde a toujours eu sa part de noirceur et sa part de lumière. Les forces du bien et du mal se sont toujours opposées et le bien a toujours triomphé. Ce malgré d’âpres combats où parfois l’on a eu l’impression que tout était perdu (les guerres mondiales, la guerre froide, la peste, l’esclavage, la colonisation, Ebola, la supposée fin du monde…). Il y a certes encore des habitudes qui ont la vie dure comme « l’indépendance », autre version de la colonisation, le trafic d’êtres humains synonyme d’esclavage… Mais on peut dire que de tout temps et encore aujourd’hui le bien met la pâtée au mal.

Seulement, aujourd’hui plus qu’hier, ce ne sont pas que nos petites personnes qui sont à prendre en compte dans ce combat, mais également notre chère planète. Cette chère sphère si accueillante en a un peu marre de notre comportement et se révolte, s’insurge. Et le pire c’est que ce n’est pas une crise genre saute d’humeur mais une conséquence de notre inconscience. Elle souffre par notre faute, et ne peut contrôler les réactions qui s’ensuivent (coulées de boues, inondations, fonte des calottes glacières…).

Le monde n’est pas si sombre

Equilibre précaire des forces est un article sur le monde n'est pas si sombre du blog cultik pour mondoblog dans le cadre du #MondoblogChallenge
Monde par 1588877 via Pixabay CC

Dans ce combat là, on ne peut parler de forces du mal ou du bien. On parle de pérennité de toutes ces forces parce que faisant partie de nous. On parle de survie de l’humanité. Il y a des personnes qui se battent jour et nuit pour que ce monde demeure et accueille d’autres générations d’humains. Ces personnes pourraient être individualistes et pourtant non. Elles pensent au monde, sans distinction de race. Elles se battent contre des gouvernements, contre des institutions et ce jour et nuit. Parce que ce monde est ce que nous avons tous en commun et s’il disparaît, on ne se posera plus de questions, ce sera la fin.

A cause de ces personnes là, ce monde n’est pas si sombre, il est rayonnant.

Comme je me le dis souvent (et je sais que c’est vrai), il suffit d’une personne pour changer les choses, équilibrer les forces. Seras-tu cette personne là ?

Sharing is caring!